Les Carabiniers

de

Troistorrents

Iban : Banque Raiffeisen

CH03 8080 8009 1125 4215 1

1945 - 2020

Au début du siècle, la commune de Troistorrents comptait deux sociétés de tir : 
"Le Fayot " pour Troistorrents.
"Tir Militaire " pour Morgins,

Le 15 juillet 1923, les deux sociétés ont été convoquées en une assemblée extraordinaire, présidée par le premier lieutenant Wuilloud pour trouver une solution au désintéressement pour ce sport. 
Après de vives discussions, les 65 membres présents ont prononcé la dissolution des deux sociétés et la création d’une nouvelle portant le nom de Tir militaire de Troistorrents. 
L’ancien comité « Le Fayot » remet son fond de caisse au nouveau cassier. La somme versée se monte à CHF 50.60. 
Le nouveau comité s’engage à construire un nouveau stand couvert à l’endroit actuel, c'est-à-dire dans les gorges de la Tine au dessus du village. De plus, une ciblerie mécanique et une ligne téléphonique reliant le stand à la ciblerie sont créées. Les travaux ont été terminés en septembre 1923. 
Le tir d’inauguration qui a réuni quelques 90 tireurs laissa à la nouvelle société un bénéfice de CHF 184.55. Le coût des travaux engagés était de CHF 2’215.00.

Cependant, ce ne fut que le 11 février 1945 qu’un groupe constitué d’une vingtaine de tireurs sportif donna naissance à la société des Carabiniers, groupe A. Quant au groupe B, il organisa les tirs militaires.

Le 10 janvier 1954, l’assemblée générale se prononça en faveur de la modification du stand qui ne répondait plus aux exigences du tir. Le devis se montait alors à CHF 8’000.00 et a été accepté. Un emprunt a été contracté auprès de BCVs dans lequel les membres du comité étaient débiteurs solidaires.

En 1955, le stand a été signifié interdit de tir par le département militaire fédéral. En cause, les cibleries n’étaient plus conformes et représentaient un danger pour les cibarres. La commune intervient alors et prend en charge la mise en conformité pour un prix de CHF 8’000.00. Cette année-là, les tirs militaires ont pu être exécutés dans le courant du mois de juillet et 146 tireurs y ont participé. 

Lors d’une réunion de comité en 1964, il a été décidé de demander à l’administration communale une aide de CHF 3’000.00 afin d’éponger des dettes. Cette dernière est acceptée par le conseil communal sous la présidence de M. André Berrut.

Le 26 décembre 1971, l’assemblée générale, discute suite à la proposition de M. Jean-Pierre Gollut, d’une fusion entre le groupe A dénommé « les Carabiniers » et le groupe B « Tir Militaires ». Cette fusion est acceptée par l’assemblée et est consignée sur une feuille séparée et agrafée dans le cahier des protocoles. 
En réalité, il faudra attendre le 22 mars 1978 pour qu’une assemblée extraordinaire soit convoquée par voie de presse et par affiches dans le cadre communal. Conformément aux nouveaux statuts approuvés par le département Militaire à Sion le 15 mars 1978, M. Jean-Pierre Gollut, alors président des « Carabiniers » groupe A, proposa de dissoudre le groupe B « Tir Militaires » et de donner au groupe A la responsabilité de la gestion des biens mobiliers, immobiliers, et financiers de la société de Tir Militaire Troistorrents. L’assemblée accepta la fusion à l’unanimité. C’est également à partir de cette même année que sera mise en place la formation des jeunes tireurs.

Notre société n’a cessé d’apporter des améliorations à ses installations au fil des années afin de rester attractive pour ses membres et pour les tirs militaires, notamment :
En 1949, l’inauguration du stand pistolet
En 1982, l’installation de cibles polytroniques
En 1992, la création d’un WC
En 2000, la réalisation du changements des cibles et l’agrandissement de la cantine
En 2013, la rénovation de la ciblerie et la création du tir au petit calibre
En 2015, l’installation des pièges à balles

A ce jour, Les Carabiniers de Troistorrents compte 66 membres dont une trentaine est active. Quant aux jeunes tireurs, ils ne sont actuellement que 7 mais notre société a connu des années plus prospère et espère que l’intérêt pour ce sport reviendra. Plusieurs de nos membres ont suivi le cours de moniteurs de jeunes tireurs et sont tout disposés à partager leur passion. 

Un petit film de 1979

Vous retrouverez les membres les plus mordus.

Certaines personnes retrouveront des souvenirs et des anecdotes .